Teaching and Capacity Building

Conformité et application des accords environnementaux multilatéraux
Au cours des quarante dernières années, la communauté internationale a élaboré et adopté des accords environnementaux multilatéraux (AEM) qui sont, en droit international, essentiels pour aider les pays à lutter ensemble contre les problèmes environnementaux mondiaux.

Partant du principe que ces accords ne seront efficaces que s’ils sont effectivement mis en œuvre et respectés, le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) a développé des supports pédagogiques et a soutenu plusieurs activités de renforcement des capacités centrées sur les AEM.

Dans le cadre de cette initiative permanente destinée à souligner l’importance de la mise en œuvre et de l’application des accords, l’Académie de droit de l’environnement de l’UICN et le programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) ont créé un cours en anglais de niveau universitaire sur « Mise en œuvre et respect des accords environnementaux multilatéraux ». Ce cours a bénéficié de la participation de nombreux spécialistes et experts et expertes du monde entier travaillant dans le domaine du droit de l’environnement.

Ce cours vise avant tout les étudiants et étudiantes en droit, mais aussi les étudiants et étudiantes en relations internationales, en gestion environnementale et d’autres disciplines liées à l’étude de l’environnement. Cette formation permet de mieux comprendre le droit international de l’environnement de manière générale ainsi que les enjeux de la mise en œuvre et du respect effectifs des AEM.

Cette initiative améliorera de manière significative la capacité des facultés de droit et des autres institutions universitaires à former les futurs décideurs dans le domaine de l’environnement pour mettre en oeuvre, faire respecter et appliquer efficacement les AEM ainsi que la législation nationale concernée. Puisque le cours peut être dispensé par un enseignant-chercheur au niveau local, il permet de former les nouvelles générations de décideurs à la compréhension, la mise en œuvre et l’application des AEM. Les supports ont été conçus de manière à pouvoir être utilisés dans de nombreux autres cours (relations internationales ou gestion de l’environnement par exemple), mais également dans les cours de formation continue destinés aux professionnels.

L’intégralité du cours sur la conformité est disponible sur les sites internet de l’Académie de l’UICN et du PNUE (www.unep.org)

Enquête sur les besoins en matière d’enseignement et de renforcement des capacités

En 2008, l’Académie a réalisé une enquête auprès de ses institutions membres concernant leurs besoins et leur expérience en matière d’enseignement et de renforcement des capacités. L’enquête a porté sur les points suivants : (1) l’étude obligatoire ou non du droit de l’environnement et l’adaptation de cet enseignement au programme global de formation, (2) l’étendue des besoins dans plusieurs aspects de l’enseignement et du renforcement des capacités et (3) l’utilité du système de vidéo-conférence, en particulier pour l’enseignement.

Projet « Formation de formateurs »

L’Académie de droit de l’environnement de l’UICN s’engage à favoriser l’enseignement du droit de l’environnement dans le monde entier, et plus particulièrement dans les pays où cet enseignement est aujourd’hui insuffisamment développé ou totalement absent. La formation TTT (Training the teachers / Formation de formateurs) que l’Académie a mise en place pour atteindre cet objectif est donc l’un de ses projets “phares”. Il vise en particulier deux types de situations :

  • Les pays ou les régions où le droit de l’environnement est actuellement peu enseigné dans les facultés et les écoles de droit (par exemple, beaucoup de pays en Amérique du Sud et en Afrique) ;
  • Les pays où le droit de l’environnement est considéré comme un élément fondamental du programme de droit (par exemple, en Inde, en Indonésie et en Chine) mais où il existe une pénurie évidente d’enseignants capables de dispenser les cours.

Description
La formation (TTT) est dispensée à deux niveaux : une formation de base (TTT1) pour les juristes universitaires n’ayant jamais enseigné le droit de l’environnement et souhaitant assurer des cours dans ce domaine ; une formation avancée (TTT2), destinée à des universitaires enseignant déjà le droit de l’environnement et qui pourront ainsi dispenser la formation de base dans leur pays ou leur région à leurs collègues n’ayant pas d’expérience en droit de l’environnement.

Mise en œuvre de la formation
La première « formation de formateurs avancés », s’est déroulée à Wuhan, en Chine, au début du mois de mars 2011. Cette formation de cinq jours a été mise au point par une équipe de l’Académie de droit de l’environnement de l’UICN, en étroite collaboration avec l’Institut de recherche en droit de l’environnement (RIEL) de l’Université de Wuhan. Une deuxième formation a eu lieu en juillet 2013 à l’Université de Chongquin en Chine. Dans le deux cas la Vermont Law School a joué une rôle clé pour concevoir et dispenser ces cours, et a reçu un soutien financier de la part de l’USAID (Agence des États-Unis pour le développement international) pour ce projet.

Certificat
Le Conseil d’administration de l’Académie a approuvé la mise en place d’un Certificat académique en droit de l’environnement (enseignement) et d’un Certificat académique en droit de l’environnement (formation des enseignants) remis aux participants ayant respectivement terminé avec succès les formations TTT1 et TTT2.

Avantages complémentaires
La formation TTT peut avoir un effet d’entraînement considérable. En augmentant la capacité à enseigner le droit de l’environnement aux étudiants en droit, plus particulièrement dans les pays moins développés, l’Académie peut apporter une contribution importante à la mise en œuvre et à l’application efficaces du droit de l’environnement. Les juristes ayant étudié le droit de l’environnement pourront appliquer leurs connaissances dans ce domaine dans leur activité professionnelle, que ce soit dans un emploi public, dans le secteur privé ou au sein d’organisations non gouvernementales. Petit à petit, on améliorera par ce biais la gestion et la protection de l’environnement, en particulier dans les pays où cela représente actuellement un défi majeur.

L’Académie encourage l’enseignement et le renforcement des capacités en droit de l’environnement au niveau universitaire dans le monde entier, en accordant une attention particulière aux pays en voie de développement et aux économies en transition. L’Académie facilite les échanges d’enseignants et de chercheurs entre les universités pour améliorer l’enseignement du droit de l’environnement, développer un réseau de chercheurs qui se connaissent et travaillent ensemble, et favoriser l’étude comparative du droit de l’environnement. La mise en œuvre de cours interactifs sur le droit de l’environnement en temps réel, par le biais d’Internet ou de systèmes audio/vidéo, est également encouragée.

2014-2017

  • Maria Marquès i Banqué (Co-présidente, Université Rovira i Virgili University, Espagne)
  • Sophie Riley (Co-présidente, Université de Technology (UTS), Sydney, Australie)
  • Shawkat Alam (Université de Macquarie, Australie)
  • Ekaterina A. Belokrylova (Université Udmurt State, Russie)
  • Trevor Daya-Winterbottom (Université de Waikato, Nouvelle Zélande)
  • James (Jimmy) May (Université de Widener, États Unis)
  • Jennifer McKay (Université de South Australia, Australie)

Membre Ex officio du Conseil de direction:

  • Robert Kibugi (University de Nairobi, Kenya)